août 1, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

5 choses à savoir sur SFR


Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 49e épisode, focus sur le mythique opérateur au carré rouge : SFR.

1 – SFR, l’opérateur mal-aimé ?

SFR n’a pas franchement la cote auprès de ses clients ces derniers temps. Comme la SNCF, l’opérateur de téléphonie s’est vu décerner le peu enviable Cactus d’Or en 2017 par 60 millions de consommateurs pour avoir le plus “pourri la vie” de ses clients cette année-là. “Hotline inefficace, pannes interminables, réengagements à l’arrache, résiliations compliquées, le tout assaisonné de hausses de tarifs passées en plein été”, énumère à l’époque le magazine pour justifier son choix.

Il faut croire que quatre ans plus tard, rien n’a changé chez le deuxième opérateur français sur le mobile. Au dernier palmarès de la satisfaction client réalisé par UFC-Que Choisir en 2021, SFR pointe en dernière position avec une note de 8/20 loin derrière Orange (13,8/20) et Bouygues Telecom (12,7/20). “L’opérateur obtient néanmoins son meilleur résultat depuis quatre ans”, souligne La Dépêche du Midi qui relaie l’étude. 

Petite consolation malgré tout, Red by SFR, la marque à bas coût de SFR, recueille (presque) tous les suffrages avec un résultat de 13,4/20.

2 – Que veut dire SFR ?

Si tous les Français connaissent SFR, le sens de cet acronyme est moins réputé. Apparue en février 1987, la Société Française du Radiotéléphone est le premier opérateur privé de téléphonie fixe et mobile alternatif à France Télécom, l’ancien nom d’Orange. Après avoir constaté la montée en puissance des téléphones portables, SFR se lance sur ce marché en 1992. Aux côtés des deux autres opérateurs historiques, Orange et Bouygues Telecom, la filiale du groupe Altice a largement contribué au développement du secteur télécom dans l’Hexagone. “Courant 1993, le second opérateur assigne France Télécom en justice pour demander une baisse des prix d’accès au réseau numérique, alors contrôlé par l’opérateur public et loué à son concurrent. SFR remporte la bataille et se lance dans la démocratisation de la téléphonie mobile”, raconte le Huffington Post

READ  quatre nations et une volonté d'indépendance

>> Inscrivez-vous à notre newsletter “Yahoo Pour Vous” pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Sa meilleure période se situe au début des années 2000 lorsque l’entreprise voit son chiffre d’affaires multiplier par 30 en sept ans, la classant parmi les 40 premiers groupes français en valeur financière de l’époque. Si l’âge d’or a bel et bien pris fin depuis quasiment 15 ans, SFR annonce un parc de 13,5 millions d’abonnés mobiles en 2019.

Que veut dire SFR ?

Que veut dire SFR ?

3 – Une notoriété presque sans égale

Quelle autre entreprise tricolore peut se vanter d’un tel chiffre ? Quelle autre société française est à ce point rentrée dans le foyer des Français ? Elles se comptent sans doute sur les dix doigts de la main. Malgré les critiques parfois acerbes de ses clients, l’opérateur au carré rouge est une “marque à la notoriété de près de 100%” d’après les dires d’Alain Weill, ex-PDG d’Altice France et de SFR depuis le 1er juillet 2021. Concrètement, à la question : “Connaissez vous la marque SFR ?”, tous les Français répondront par l’affirmative.

4 – Neymar et Cristiano Ronaldo ont joué dans une pub

Pour une entreprise française, réunir Cristiano Ronaldo et Neymar, deux des plus grandes stars du football mondial, relève de l’exploit. Ajoutez à ce duo de rêve le nonuple champion du monde des rallyes (WRC) Sébastien Loeb et vous obtenez un casting cinq étoiles. Dans une pub – que vous avez tous vu – destinée à la promotion de son offre Fibre, le quintuple Ballon d’Or et l’attaquant du PSG font revivre leurs plus belles actions réalisées en Ligue des champions à des invités déchaînés. À l’époque, RMC Sport, propriété d’Altice, diffusait la plus prestigieuse des compétitions de clubs. 

“Cette nouvelle campagne avec la signature ‘enjoy’ confirme la volonté de la marque SFR de proposer une expérience unique à ses clients via son réseau Fibre et ses droits sportifs premium, au premier rang desquels le foot européen”, résume Grégory Rabuel, Directeur exécutif Grand Public SFR en 2019. Entre CR7 et Neymar réunis à l’écran par SFR ou Iggy Pop qui fait la promotion du Boncoin, notre coeur balance. 

READ  La source la plus fiable pour la couronne est l'industrie de la fourrure

5 – SFR dans l’oeil du cyclone

“UFC-Que Choisir dépose plainte contre SFR pour ‘pratiques commerciales trompeuses’“, “SFR épinglé par l’UFC-Que Choisir pour une ‘augmentation cachée’ de ses tarifs”, “SFR à nouveau épinglé par l’Autorité de la concurrence”… Rares sont les années où SFR ne subit pas la foudre des associations de consommateurs. Le dernier en date remonte à quelques semaines à peine. Le 11 mai dernier, UFC-Que Choisir a annoncé porter plainte contre l’opérateur pour des pratiques commerciales trompeuses avec sa marque à bas coût RED.

La raison ? Avoir rompu sa promesse de ne pas augmenter le prix initial de son offre RED by SFR. “Entre janvier 2018 et décembre 2019, SFR part à l’assaut du marché de la téléphonie mobile et sort le grand jeu. Les forfaits RED by SFR font l’objet d’un véritable matraquage publicitaire, la communication étant axée sur la promesse du maintien du prix du forfait sans limite de temps”, expose l’UFC-Que Choisir. Sauf que d’après l’association de consommateurs, SFR a augmenté les prix de son forait RED by SFR de “30% à 75% du prix initial” entre septembre et décembre 2020. 

SNCF, Picard, Decathlon…. : Retrouvez tous nos épisodes ici

Ce n’est pas la première fois que les deux parties sont en litige. Dans le passé, UFC-Que choisir a déjà obtenu 30 000 euros de dommages et intérêts de SFR pour l’intégration dans ses conditions générales de clauses jugées “illicites et abusives”, une décision confirmée en avril 2018 par la cour d’appel de Paris.

Ce contenu peut également vous intéresser :

READ  Faut-il avoir peur du nouveau président de l’Iran, Ebrahim Raïssi?



Source link