septembre 19, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

A six semaines des législatives, les Allemands sont repliés sur eux-mêmes

[ad_1]

Selon une étude approfondie de l’institut de psychologie Rheingold, publiée le 18 août, à six semaines de législatives cruciales, les Allemands vivent, à cause du Covid, plus que jamais repliés sur eux-mêmes. Aucun parti, ni aucun candidat ne semble recueillir leurs faveurs. Alors que la très rassurante Angela Merkel s’apprête à quitter le pouvoir, nos voisins restent indécis. Et le vote du 26 septembre incertain.

“Beaucoup d’Allemands se sont retirés dans leur coquille.” C’est la conclusion de qui observe que, à six semaines d’élections législatives cruciales, nos voisins, “toujours en proie à la crise du corona, sont avant tout préoccupés par l’idée de reprendre en main leur vie quotidienne”.

Réalisée après , et alors que Berlin a du mal à juguler la 4e vague de Covid, cet état des lieux décrit une population attentiste. “Les problèmes et les défis mondiaux et nationaux qui s’accumulent plongent les gens dans un dilemme fatal de faisabilité. D’un côté, ils réalisent que des changements majeurs s’imposent, en particulier pour pouvoir faire face à la crise climatique. D’un autre, ils se méfient des restrictions et des efforts nécessaires pour y parvenir.”

Une campagne électorale perçue comme lointaine

Les résultats des entretiens approfondis menés par l’institut pointent qu’ “après un an et demi de crise du Corona, et des restrictions et incertitudes qui y sont associées, nombreux sont les Allemands qui vivent la campagne électorale comme un événement lointain et peu perceptible, qui ne les affecte pas vraiment. Alors que les plus jeunes profitent surtout des libertés estivales ou des célébrations compensatoires, les plus âgés, sont à la recherche d’un nouveau rythme stabilisateur dans la vie de tous les jours.”

S’agissant , les électeurs ont développé, toujours selon Rheingold, “des stratégies ambivalentes. Certes, ils cherchent un candidat qui assumera la tâche herculéenne à venir et les sortira des problèmes, mais aussi, ils déclarent, avec un mélange de déception et de soulagement qu’une telle figure providentielle n’existe tout simplement pas”. Et Stephan Grünewald, patron de l’institut, et auteur du best-seller Deutschland auf der Couch (l’Allemagne sur le divan, non traduit) de conclure: “pour eux, aucun des candidat, ni , du parti vert, ni , conservateur, ni Olaf Scholz, social-démocrate, n’est à la hauteur de la tâche.”

READ  LR réunira ses candidats potentiels le 20 juillet

Lire aussi

Parfois même, ajoute l’expert, les[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

[ad_2]

Source link