juillet 25, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Acheter une voiture d’occasion sans l’essayer : pas si absurde


Derrière l’envolée du marché de l’occasion se cache l’émergence de la vente en ligne. La promesse d’une voiture reconditionnée et livrée à domicile fait oublier l’inconvénient de ne pouvoir l’essayer au préalable.

Le commerce en ligne aurait-il ramené l’automobile au rang de vulgaire appareil ménager ? C’est ce que semble indiquer la tendance des Européens à acheter leur voiture d’occasion à la manière d’une cafetière, sans même l’essayer ni la voir. Un modèle de vente qui faisait florès aux États-Unis bien avant la pandémie et l’émergence des parcours d’achat sans contact.

“Acheter une voiture d’occasion sans la conduire n’a rien du saut dans l’inconnu que certains imaginent”, relativise Éric Cerceau, cofondateur de la Vroom Team, qui conseille les professionnels de l’auto pour optimiser leur rentabilité. “Au contraire, il s’agit d’une démarche réfléchie et pragmatique. Avant de franchir le pas, le client aura passé des heures à se renseigner sur Internet. Il aura pris le temps de comparer plusieurs modèles depuis le confort de son canapé. Puis, une fois arrêtée la liste des modèles qui l’intéressent, ils se sera mis en quête du meilleur tarif et des meilleures garanties, toujours sans se déplacer.”

Les plateformes en ligne promettent facilité et sécurité, quand acheter une occasion est tracassier, chronophage et opaque

Il n’empêche. Acheter une voiture sans l’essayer implique un degré de confiance qui ne se conçoit aisément que lorsqu’on fait affaire avec un ami proche ou bien un parent — à la rigueur, avec un particulier dont on aura sondé le sérieux le temps de l’essai et de la négociation. Mais un parfait inconnu ? Comment Monsieur Tout-le-Monde peut-il se résoudre à verser le fruit de ses économies à une entreprise sans visage, qui s’abrite derrière la façade d’une application mobile ou d’un site Internet racoleur ?

READ  Comment Biden veut s'y prendre pour taxer les Crésus américains

“Les gens n’achètent pas les yeux fermés !”, martèle Frédéric Lecroart, cofondateur de la plateforme Carventura spécialiste de la vente d’occasions entre particuliers. “Une dépense de cette ampleur — la seconde du ménage après le logement — est mûrement réfléchie. La majorité des gens ne connaissent rien à la voiture, au point que certains confondent les […]

Lire la suite sur challenges.fr

Occasions : pourquoi l’auto de seconde main résiste si bien à la crisePourquoi les Français se ruent sur les vieilles voitures d’occasion pas chèresVoitures d’occasion : HistoVec veut en finir avec les compteurs rajeunis Vente en ligne d’occasion: Veepee, Aigle, Cdiscount et La Redoute sur les pas de VintedLa seconde main: un nouvel eldorado du luxe?



Source link