août 1, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Auvergne-Rhône-Alpes: Laurent Wauquiez l’emporte triomphalement


Laurent Wauquiez est largement réélu en Auvergne Rhône-Alpes avec 55% des suffrages. Une vraie pour celui qui avait été écarté des Républicains en 2019. De quoi nourrir son rêve de revenir au premier plan lors de la présidentielle? Analyse.

Triomphe pour haut la main avec 55% des voix. Le leader de la droite rhônalpine devance largement la liste d’union de la gauche emmenée par l’écolo Fabienne Grébert (33,5%) et Adrien Kotarac, candidat du Rassemblement national (12%).

C’est une vraie revanche pour l’ancien maire du Puy-en-Velay qui avait été écarté de la tête du parti Les Républicains en 2019 suite au naufrage de la liste Bellamy qu’il soutenait aux européennes (8,48 %). S’en était suivi une petite traversée du désert puisque le fondateur de la droite sociale, son micro-parti politique, s’était replié contraint et forcé à plein temps en observant un silence médiatique strict.

Mais pour son conseiller spécial à la région, Dino Cinieri par ailleurs député LR, cet échec l’a “bonifié” et lui a permis de faire “une analyse sur lui-même”. Exit la fameuse doudoune rouge! Bienvenu à un nouveau look, plus décontracté,symbolisé par une barbe argentée de trois jours.

En lice pour la présidentielle?

De là à tirer une croix sur ses ambitions présidentielles? Bien sûr que non: “C’est une personne qui a une stature nationale, remarque Etienne Blanc, sénateur LR du Rhône. Une victoire large aux régionales peut lui permettre de revenir au premier plan sur la scène nationale.”

De fait, avec ce score fleuve, sorte de réhabilitation sur le plan national, Laurent Wauquiez peut désormais rêver à une aventure présidentielle. Pour être le candidat de la droite, il va devoir batailler contre également réélu dans les Hauts-de-France et Valérie Pécresse, aussi vainqueur en Ile-de-France.

Et sa ne devrait pas beaucoup bouger. En clair, mener campagne à droite toute, avec un goût prononcé pour mettre en avant les sujets régaliens comme la sécurité. “En Aura, il a préempté les sujets d’extrême droite pour étouffer son adversaire”, observe Paul Bacot, professeur émérite de Science politique à Sciences Po Lyon. De fait, on a assisté à un étrange spectacle dans la région : le Rassemblement national a couru derrière le candid[…]

READ  Renault casse les prix et annonce le retour de la 4L

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link