Les Astronomes De Tache De La Plus Grande Structure De L’Univers — Une Galaxie Superamas Surnommé  » Hyperion’

Nommé d’après un titan de la mythologie grecque, le galaxy superamas est plus grande que celle d’un million de milliards de soleils.

Astronomers Spot The Largest Structure Of The Early Universe — A Galaxy Supercluster Nicknamed ‘Hyperion’

Nommé d’après un titan de la mythologie grecque, le galaxy superamas est plus grande que celle d’un million de milliards de soleils.

Une nouvelle étude annonce la découverte de la plus grande structure massive à jamais dans l’univers antique — à notre connaissance, que est. L’objet en question est un énorme carambolage de galaxies appelé un superamas et a une stupéfiante masse supérieure à celle de un million de milliards de soleils.

Cette ancienne behemoth remonte aux premiers jours de l’univers et seulement commencé à se former 2,3 milliards d’années après le Big Bang, les rapports de l’Observatoire Européen Austral (ESO), qui a contribué à les trouver par le prêt d’astronomes de l’utilisation de son Très Grand Télescope (VLT).

Repéré à l’aide du VLT de l’instrument VIMOS, le galaxy superamas — qui ESO fait référence à un “proto-cluster” pour souligner ses étonnantes de l’âge a été surnommé “Hyperion”, d’après l’un des 12 titans de la mythologie grecque.

Alors que le galaxy superamas sont certainement pas rares — en fait, l’univers visible, accueille plus de 10 millions de ces gigantesques structures, les notes des Sciences de l’Alerte — de trouver celui qui a pris forme très tôt dans l’histoire de l’univers a été une importante révélation.

C’est parce que galaxy superamas sont habituellement trouvés après “l’univers a eu beaucoup plus de temps pour évoluer et de construire de telles choses”, explique l’étude auteur principal Olga Cucciati, astronome à l’Istituto Nazionale di Astrofisica à Bologne, en Italie.

Comme l’Espace , les superamas galactique que les astronomes normalement sont beaucoup plus jeunes et sont associées à un faible décalage vers le rouge — une mesure de la façon dont beaucoup d’un objet lumineux a été tendu par l’expansion de l’univers.

“C’est la première fois que de telles une grande structure a été identifié à un si haut redshift, un peu plus de 2 milliards d’années après le Big Bang”, a déclaré Cucciati. “C’était une surprise de voir quelque chose de cette évolué lorsque l’univers était relativement jeune!”

Une autre chose remarquable à propos de la nouvelle galaxy superamas est sa “structure très complexe.” Hyperion est constitué d’une série de galaxy faisceaux — au moins sept de ces régions à haute densité ont été repérés dans le superamas — reliés par des filaments qui sont aussi composé de galaxies.

“Superamas plus proche de la Terre ont tendance à beaucoup plus concentré de la distribution de la masse avec claire des caractéristiques structurelles”, a déclaré étude co-auteur Brian Lemaux, un astronome de l’Université de Californie, Davis. “Mais dans Hyperion, la masse est répartie de façon beaucoup plus uniforme dans une série de gouttes, peuplée par des associations libres de galaxies”.

Alors que Hyperion n’est pas si différent en taille à partir d’autres structures de proximité, le superamas doit probablement son look distinctif à son très jeune âge. Selon l’ESO, les voisins superamas ont eu des milliards d’années pour être en forme par la gravité et devenir plus concentré.

L’image ci-dessous montre l’ampleur de cette ancienne superamas par rapport à la taille typique d’un énorme amas de galaxies dans l’univers local.

Astronomers Spot The Largest Structure Of The Early Universe — A Galaxy Supercluster Nicknamed ‘Hyperion’

 

À en juger par la façon dont beaucoup de ce proto-cluster réussi à croître de si tôt après la naissance de l’univers, les scientifiques estiment que Hyperion sera un jour rivaliser avec le Superamas de la Vierge — une immense collection de plus de 47 000 galaxies, y compris la Voie Lactée.

Comme le Inquisitr indiqué précédemment, le Superamas de la Vierge est la pensée de mesure 110 millions d’années-lumière de diamètre et est lui-même une plus petite partie d’une plus grosse structure, appelée Laniakea — qui se traduit par “incommensurable cieux” en Hawaïen.

“La compréhension de l’Hyperion et comment il se compare à de semblables structures récentes peut donner un aperçu de comment l’univers s’est développé dans le passé et va évoluer dans l’avenir”, a fait remarquer Cucciati. “Déterrer cette cosmiques titan permet de découvrir l’histoire de ces structures à grande échelle.”

L’étude décrit cette découverte est due à être publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics et peut être lu sur le pré-serveur d’impression arXiv.

Share Button