septembre 21, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Bruxelles prépare une taxe carbone sur l’acier, le ciment et l’électricité

[ad_1]

Bruxelles prépare une taxe carbone sur l’acier, le ciment et l’électricité, afin de préserver la compétitivité de ses produits, face à ceux importés de pays moins regardants sur leurs émissions de gaz à effet de serre.

Bien que tombée un premier avril, l’annonce n’avait rien d’un calembour. La nouvelle directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala et le ministre français de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire annonçaient la création d’un groupe de travail, ayant pour mission de s’assurer que le futur mécanisme carbone aux frontières sur lequel planche l’Union européenne sera conforme aux règles commerciales internationales.

L’idée de ce mécanisme est d’éviter que les très coûteux investissements européens pour décarboner la production industrielle — et ainsi aider à lutter contre le réchauffement climatique — ne soient réduits à néant par l’importation de produits concurrents moins chers parce que fabriqués avec des méthodes traditionnelles.

Une taxe carbone aux frontières de l’Europe, à compter de 2026

Cette ambition commune de préserver la compétitivité de l’Union européenne devrait se traduire par un projet de règlement, attendu pour le 14 juillet. Dès hier soir cependant, 2 juin, l’agence Bloomberg rapportait que la Commission européenne envisage d’imposer une taxe carbone sur les importations de produits comme l’acier, le ciment et l’électricité.

S’appuyant sur une version provisoire de cette proposition, Bloomberg indique que la taxe carbone aux frontières de l’Union européenne sera intégralement appliquée à compter de 2026, après une mise en place progressive dès 2023. Elle concernera l’acier, le ciment, les engrais, l’aluminium et l’électricité, précise l’agence. Les importateurs de ces produits devront acheter des certificats numériques représentant chacun une tonne d’émissions de dioxyde de carbone.

READ  Sondage - SPD pour la première fois après 15 ans pour le syndicat

Le prix des certificats sera indexé au coût des permis sur le marché du carbone de l’UE et au prix moyen des enchères de chaque semaine.

Sollicitée, la Commission n’a pas souhaité faire de commentaire. L’exécutif européen avait laissé entendre que les pays dont les normes environnementales correspondent à celles de l’UE pourraient être exemptés de cette taxe.

(Sourc[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

[ad_2]

Source link