septembre 19, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Ces enseignes qui misent sur le luxe de seconde main

[ad_1]

Les plateformes de revente de vêtements et accessoires griffés font un carton. L’occasion de se pavaner, sans se ruiner.

En version Himalaya 25, blanc et en peau de crocodile, le Kelly d’Hermès a encore battu un record, devenant le sac le plus cher du monde: adjugé 365.000 euros par Christie’s Hong-kong en novembre dernier. Mais les enchères ne sont peut-être pas le moyen le moins onéreux de s’offrir des quand les plate-formes de ventes d’occasion se multiplient.

Vinted? Pas assez select. Collector Square? À 5.000 euros le Bir-kin Shoulder en cuir et 55.000 euros pour un Birkin Ghillies en croco, la facture reste salée. Mais le leader européen du luxe de “seconde main” a de nombreux atouts. Il bichonne le client avec un service sur mesure: la promesse d’une livraison sous 48 heures et un certificat d’authentification. Sa sélection donne le vertige: 15.000 références de sacs, montres et autres produits griffés. En un an, la plateforme a vu ses ventes progresser de 45%. Mais il faut être prêts à dépenser plusieurs smic pour un sac.

Du côté de Vestiaire Collective (3 millions d’articles disponibles), le luxe est presque à portée de main. Comptez entre 500 et 2.000 euros pour un Mar-mont (Gucci) ou un City (Balenciaga). Le must? Un sac Gucci à 1.000 euros sur Monogram, le dépôt-vente qui n’en finit pas de croître avec ses 200.000 abonnés. La sélection d’accessoires griffés, du carré Hermès à la ceinture Louis Vuitton, dénichée par l’enseigne Everso, s’affiche à prix plus raisonnables. “Nous avons fait tomber des barrières, explique son directeur général Joris Escot (Easy Cash). La clientèle que nous visons est monsieur et madame Tout-le-Monde”. Le dressing de luxe Une robe Un soir aura certainement raison des moins dépensiers. Il met à disposition 5.000 vêtements de marques ultra-tendance comme Vanessa Bruno, ba&sh ou encore Sandro en proposant la location de trois pièces de vêtements pour 69 euros par mois. Le luxe devient ici un plaisir abordable.

READ  Clément Beaune, qui est le pilier européen de Macron?

Lire aussi

Le succès de la seconde main

Le marché du luxe d’occasion est en plein essor. “Pour 2021, il devrait finir autour de 36 milliard[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

[ad_2]

Source link