septembre 19, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Clément Beaune, qui est le pilier européen de Macron?

[ad_1]

PORTRAIT A 40 ans, le pilier européen du chef de l’Etat orchestre la future présidence française de l’Union. Cet idéaliste s’est aussi libéré de ses habits d’énarque pour affirmer ses ambitions politiques au sein de la Macronie.

En ce vendredi de début d’été, Clément Beaune se prête à une sorte de répétition générale. Lui qui va, dès la mi-septembre, animer dans l’Hexagone une série de débats citoyens sur l’avenir de notre continent, a été convié à la Bellevilloise, un centre culturel branché à Ménilmontant, à Paris (XXe). L’Institut Jacques Delors y a réuni des lycéens et étudiants autour du thème « Rebondir en Europe ».

Souriant, le pas d’autant plus alerte qu’il est en retard (ce qu’il déteste), le secrétaire d’Etat arrive, aussitôt assailli de demandes de selfies. Il accepte avec un plaisir gourmand, avant de se soumettre à un quiz. Désigner sur une carte muette l’emplacement de quatre des vingt-sept pays de l’Union : Croatie, Suède, Estonie, Irlande. « Hop, hop, hop. »

Une formalité pour ce super spécialiste : il connaît non seulement le dirigeant de chaque Etat membre, mais aussi les responsables de l’opposition. Mi-juin, il a eu, par exemple, un entretien à Bratislava avec le chef du Parti Pirate, qui brigue le pouvoir en République tchèque.

Fan-club bruxellois

Car depuis 2017, il n’a cessé de côtoyer les leaders de l’Europe, d’abord avec sa casquette de sherpa du président de la République, puis, depuis un an, comme membre du gouvernement. A Bruxelles, il est connu comme le loup blanc, au point que la plupart des habitués de la « bulle », hauts fonctionnaires, diplomates, journalistes, l’interpellent par son seul prénom. Mieux, sur tout le continent, il a son fan-club de décideurs de demain.

READ  pourquoi un rattrapage fiscal s’impose

Comme Franziska Brantner, députée écologiste allemande et possible future ministre, pour qui, depuis leurs années à Sciences-Po, « il n’a pas changé, gardant la même flamme et le même cœur placé au bon endroit ». Ou comme l’universitaire Martin Klus, son homologue slovaque, épaté : « Clément est l’un des rares à connaître vraiment l’Europe de l’Est et à ne pas faire d’amalgames ou propager de clichés. »

A la Bellevilloise débute le cœur du débat sur le rebond européen. L’invité sourit, encourage[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

[ad_2]

Source link