septembre 24, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Des hackers réussissent un vol record évalué à 600 millions de dollars

[ad_1]

BRAQUAGE – Victime de l’attaque, l’entreprise Poly Network, spécialisée dans les transferts des monnaies virtuelles, supplie depuis les pirates de rentrer en communication avec elle

« Ni armes, ni violence et sans haine », le message d’Albert Spaggiari et de son équipe lors du spectaculaire cambriolage en 1976 à Nice de la Société Generale est le slogan parfait 50 ans plus tard pour les vols de cryptomonnaies. Une société spécialisée dans les transferts des monnaies virtuelles vient d’ailleurs d’en faire les frais et, là aussi, il est possible de parler de « casse du siècle ».

Poly Network a rapporté mardi un vol record, le plus gros jamais observé par le secteur. En tout, le vol de jetons d’Ethereum, BinanceChain et OxPolygon représente quelque 600 millions de dollars, selon des calculs d’utilisateurs comme le chercheur en cybersécurité et spécialiste de l’Ethereum Mudit Gupta.

Lettre ouverte sur twitter

« Cher hacker (…) nous voulons entrer en communication avec vous et vous exhorter à rendre les actifs que vous avez piratés », a écrit Poly Network dans une lettre adressée aux pirates informatiques et publiée sur Twitter. « La somme d’argent que vous avez piratée est la plus grosse dans l’histoire de la finance décentralisée », continue la société. « Cet argent vient de dizaines de milliers de membres de la communauté crypto ».

Sur Twitter, Poly Network a également publié les adresses ut(…) Lire la suite sur 20minutes

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :
Amazon dément accepter bientôt les paiements en bitcoins, mais se dit intéressé par les cryptomonnaies
Le bullrun, Saint-Graal des crypto-investisseurs
Ransomwhere : Un inventaire en ligne des rançons payées par des victimes

READ  Twitter, Facebook, WhatsApp..., le dilemme des réseaux sociaux face aux talibans en Afghanistan

[ad_2]

Source link