juillet 25, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Des primaires LR ou la défaite


EDITO – Les français penchent de plus en plus à droite, les Républicains forment la force politique la plus importante à l’échelle locale mais aucun candidat ne semble s’imposer.

La situation est totalement abracadabrantesque. Toutes les enquêtes le disent, le pays penche de plus en plus à droite. Avec, en tête des préoccupations des électeurs, la sécurité, l’ordre, l’autorité, des thématiques pour le moins favorables à la droite. Les Républicains restent, de loin, la force politique la plus importante à l’échelle locale; les régionales viennent le confirmer. Et pourtant ils sont absents du débat national. Et à moins d’un an de l’échéance suprême, ils semblent incapables d’unir leurs forces pour se mettre en ordre de bataille. On peut déplorer la bérézina des socialistes mais elle s’explique: leur discours n’est plus en phase.

Mais la droite! Elle a un boulevard. “Ils n’ont pas de chef”, expliquent les politologues. D’où leurs divisions. En réalité, la droite républicaine a déjà traversé de telles situations où se mêlent différends idéologiques et ambitions personnelles. Rien de nouveau. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, en 1991, l’UDF et le RPR signaient une charte et s’engageaient à organiser des primaires pour éviter l’affrontement fratricide entre Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac lors de la présidentielle de 1995. Mais l’entrée en lice d’Edouard Balladur a fait capoter le projet. Les sondages annonçaient Balladur en tête des primaires. Si Chirac se laissait enfermer dans ce processus, il était mort. Le RPR, qu’il dirigeait, a prétexté l’inconstitutionnalité d’un tel scrutin! Il faudra attendre la présidentielle de 2017 pour que la droite, encore sonnée par le duel entre Jean-François Copé et François Fillon, se décide à organiser des primaires pour régler ses différends.

READ  "Créer une Banque de l'islam de France n'est pas la solution"

“Système de départage”

Pourtant, alors que les candidatures se multiplient à droite, qu’aucun des prétendants ne semble en mesure de s’imposer naturellement, le président de LR se refuse à recourir à ce processus. Alors même que leur principe est inscrit dans les statuts ! Selon Christian Jacob, les primaires accentuent les divisions. Certain que le mom[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link