octobre 25, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Erdogan à Chypre – une visite symbolique

Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé lundi à Chypre. L’UE attend avec impatience cette visite – car Erdogan a récemment fait pression pour une solution permanente à deux États – contre les intérêts des Nations Unies – pour se réunir. Depuis l’invasion turque il y a exactement 47 ans, le conflit entre la Grèce grecque et la Turquie au nord de l’île en Méditerranée a diminué. Des milliers de Grecs ont dû fuir à cette époque.





© AFP


Erdogan à Chypre – une visite symbolique

Suivant

Suivant

Erdogan a rencontré Erzin Tatar, le leader national-conservateur du nord de Chypre, du côté turc de l’île. Il a réaffirmé ses vues sur l’avenir de Chypre au parlement du nord de l’île : « La partie grecque n’a pas cessé d’ignorer les droits du peuple chypriote turc en Méditerranée orientale. Ils rejettent tous les plans de la république turque.

Vidéo : Arrivée d’Erdogan : scènes turques aux garde-côtes chypriotes (Euronews)

Avant l’arrivée d’Erdosan : scènes turques aux garde-côtes chypriotes

Suivant

Suivant

Selon les médias, la Turquie souhaite étendre sa présence militaire dans le nord de Chypre – avec une nouvelle base navale et de drones pour faire un pas vers la sécession permanente. La présidente de l’UE, Ursula van der Leyen, a récemment exprimé l’espoir que les États membres de l’UE s’uniraient « contre une solution à deux États ».

READ  Le vrai gagnant de l'Euro 2020: la pizza livrée

Conflit historiquement chargé après l’indépendance 1959/60

L’île est divisée depuis 1974. La République turque au nord est la seule reconnue par la Turquie dans le nord de Chypre, la partie sud – la soi-disant République de Chypre, qui est membre de l’Union européenne depuis 2004. Les forces de maintien de la paix des Nations Unies contrôlent une zone tampon internationale entre les deux régions.

Le président turc a annoncé à la fin de l’année dernière qu’il souhaitait ouvrir au tourisme la ville de Varosha, stérile depuis 40 ans et autrefois une ville côtière attrayante.