juillet 25, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le Covid percute la promesse des grandes écoles


Le Covid a percuté le modèle des grandes écoles. La promesse d’un emploi rapide, bien rémunéré et à responsabilité n’est plus totalement garantie.

C’est un choc. Un coup de tonnerre dans le ciel des grandes écoles qui, année après année, affichaient des salaires pour leurs diplômés et des taux d’insertion toujours plus hauts. Cet îlot de prospérité, devenu un archipel à part entière dans l’enseignement supérieur, est menacé. Car le Covid assombrit les perspectives. La publication, (CGE) témoigne en effet de l’impact de la pandémie sur les jeunes, y compris les mieux formés. Selon ses chiffres, qui portent sur la promotion d’étudiants diplômés en 2020, le taux net d’emploi à six mois recule de 9%. La baisse est même supérieure à 10% pour les jeunes ingénieurs.

Lire aussi

Les salaires à l’embauche baissent

Certes, avec près de 8 diplômés sur 10 entrés dans la vie professionnelle moins d’un an après leur obtention du diplôme, les grandes écoles n’ont pas à rougir. Mais la crise sanitaire et son impact économique rendent plus compliquée la recherche d’emploi en raison du faible nombre d’offres. L’on retrouve les mêmes proportions d’étudiants non insérés qu’après la crise de 2008. Ce sombre contexte pèse aussi sur les salaires à l’embauche de 35.461 euros brut en moyenne. Ils reculent notamment pour les jeunes managers même s’ils restent toujours assez largement supérieurs à ceux des ingénieurs en début de carrière. Par ailleurs, ne se comble pas.

Une promesse écornée par le Covid

L’embêtant pour les grandes écoles, notamment les business schools, c’est que leurs frais de scolarité ont considérablement augmenté depuis une décennie pour dépasser 50.000 euros pour les meilleures d’entre elles. Des tarifs qu’elles justifient par leur formidable ouverture sur le monde avec des campus à l’étranger, des professeurs de nationalités multiples et des partenariats internationaux. Malgré la gratuité de l’université française, elles recrutent ainsi de plus en plus de bacheliers avec leurs programmes bachelor et master en management, y compris auprès de familles modestes. La promesse d’un emploi bien rémunéré et de postes à[…]

READ  Minage, blockchain... mieux comprendre le bitcoin et l'univers crypto à travers 11 termes techniques

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link