juillet 25, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

le diagnostic paradoxal de la Fed


La Banque centrale américaine, présidée par Jerome Powell, estime que la croissance économique va encore gagner en vigueur mais que l’inflation ne va pas s’accélérer pour autant.

La Banque centrale américaine (Fed) voit les prix augmenter plus qu’attendu cette année, mais pense toujours qu’il s’agira d’un phénomène temporaire seulement, balayant les craintes d’une hausse durable des prix dans un contexte de croissance qui pourtant s’accélère.

Les responsables de l’institution monétaire de Washington n’ont acté aucun changement immédiat de politique monétaire, dans le publié mercredi à l’issue de deux jours de réunion.

Les taux directeurs restent dans la fourchette de 0 à 0,25% dans laquelle ils avaient été abaissés en mars 2020, pour stimuler le crédit et donc la consommation. En revanche, les membres du comité monétaire tablent désormais sur une première hausse des taux en 2023, et non plus 2024. Quant aux achats d’actifs, qui ont permis aux marchés de continuer à fonctionner malgré la crise, ils sont maintenus à leur niveau actuel de 120 milliards de dollars par mois.

La question brûlante des achats d’actifs

Le président de la Fed, , devrait donner des indications sur les intentions du comité monétaire pour la suite et notamment comment il envisage de réduire le soutien à l’économie. A commencer par les achats d’actifs, censés bouger en premier.

La question de la réduction des achats d’actifs avait été abordée pour la première fois lors de la dernière réunion fin avril, certains responsables ayant alors considéré qu’il faudrait bientôt commencer à en discuter. Car l’économie a largement entamé son redressement. Les progrès de la vaccination ont réduit drastiquement ces derniers mois la propagation du Covid-19 aux États-Unis.

READ  Neuf astuces pour faire des économies sur les courses

Prévision de croissance à la hausse

Dans ce contexte et grâce à “un solide soutien politique, les indicateurs de l’activité économique et de l’emploi se sont renforcés”, souligne la Fed dans un communiqué. Elle ajoute que les secteurs les plus touchés par la pandémie, comme l’hôtellerie et la restauration, “restent faibles mais ont montré une amélioration”. La Fed se montre d’ailleurs plus optimiste qu’avant sur la cr[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link