juin 20, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le G7 Finances avance vers la transparence climatique des entreprises


Les pays du G7 ont fait un grand pas vers l’obligation pour les entreprises de dévoiler leur risque climatique, à l’issue de deux jours de réunions les 4 et 5 juin à Londres, même si un accord reste à trouver au niveau mondial et malgré les réserves d’ONG.

Les pays du G7 ont fait un grand pas vers l’obligation pour les entreprises de dévoiler leur risque climatique, qu’ils jugent cruciale pour la transition énergétique, même si un accord reste à trouver au niveau mondial et malgré les réserves d’ONG.

“Nous sommes favorables à la publication obligatoire des données financières liées au climat, qui apportent des informations fiables et utiles à la décision pour les participants de marché”, écrit le G7 Finances dans son communiqué à l’issue de sa réunion de deux jours à Londres les 4 et 5 juin 2021.

Les déclarations obligatoires visées, qui comprennent par exemple les émissions de CO2 ou les projets d’investissements, doivent concerner toutes les grandes entreprises commerciales.

L’objectif est de leur permettre de mieux évaluer l’impact financier de la crise climatique et d’accompagner la transition verte des pays qui veulent être neutres en carbone en 2050.

Elle est essentielle en outre pour les investisseurs qui sont amenés à financer des grands groupes et qui sont de plus en plus préoccupés par l’impact du climat sur les entreprises, que ce soit leur performance ou leur réputation.

Le G7 dit suivre les recommandations du groupe de travail sur les informations financières liées au climat (TCFD pour Task-force on climate-related financial disclosures), mis en place en 2017 sous l’égide du G20.

READ  pour ne pas perdre leur travail, les salariés travaillent deux fois plus

Les ministres des Finances sont même allés plus loin en saluant la création du TNFD (Task-force on nature-related financial disclosures), qui ne concerne plus seulement le climat mais également la nature et la biodiversité.

Finance pro-nature?

Pour l’association WWF France, c’est “un signal important qui devrait permettre de doter cette initiative mondiale d’un mandat lors de la réunion des chefs d’Etat du G20 en octobre prochain”, évoquant la nécessité d’une “finance pro-nature”.

Sur les risques financiers climatiques, le défi est que chaque pays prenne ses responsabilités et impose la mesure à ses entreprises, et qu’il existe[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link