décembre 4, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le record du jeu vidéo le plus cher du monde vient d’être battu

[ad_1]

Il est susceptible d’être encore battu, mais le challenger est actuellement introuvable. 

870.000 dollars, soit plus de 730.000 euros. C’est le prix atteint par une cartouche de jeu vidéo vendue aux enchères aux États-Unis, ce qui constitue un nouveau record. Il s’agit d’un exemplaire du jeu The Legend of Zelda, datant de 1987 et toujours scellé dans son emballage. 

Ce jeu destiné à la Nintendo NES a battu le score d’un jeu conçu pour la même console: en avril dernier, un certain Super Mario Bros. avait été adjugé à 660.000 dollars, soit plus de 555.000 euros. 

Si cette cartouche de The Legend of Zelda s’est vendue à prix d’or, c’est parce qu’elle est d’une grande rareté. Estampillée «NES R» et lancée fin 1987, elle correspond en fait à une version antérieure à celle qui fut finalement produite à grande échelle au début de l’année 1988, et reconnaissable à la gravure «REV-A» présente sur chaque cartouche.  

Zelda pourrait battre Zelda

Les spécialistes du jeu vidéo précisent qu’il existe également une version encore antérieure du jeu, la «NES TM», mais personne ne semble savoir si les cartouches correspondantes ont été un jour mises sur le marché, ou si elles n’ont jamais quitté les locaux de Nintendo. À propos de la version vendue à un prix faramineux cette semaine, le cabinet d’enchères Heritage Auctions se permet donc de préciser dans son catalogue qu’il s’agit de «l’édition scellée la plus ancienne qu’on puisse espérer obtenir de façon réaliste». 

«À moins que votre père ne bosse chez Nintendo», précise le site Ars Technica sur le ton de la plaisanterie. Mais qui sait: peut-être existe-t-il, dans un grenier poussiéreux, une cartouche «NES TM» susceptible de faire rêver les collectionneurs et collectionneuses… et de… 

READ  Les tickets d'une croisière à soixante-mille euros épuisés en quelques heures

Lire la suite sur Slate.fr.

Ce contenu peut également vous intéresser :

[ad_2]

Source link