juillet 25, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

L’Europe veut relancer le marché du carbone, un outil anti-pollution efficace


Le mercredi 14 juillet, la Commission présente ses propositions pour réviser le système des “droits à polluer” en vigueur dans les pays de l’Union Européenne. Un outil indispensable pour réaliser les objectifs du Pacte vert. Explications.

Il a longtemps été le mal-aimé des Européens. Le marché du carbone, ce système de “droits à polluer” mis en place par l’UE, revient en force dans les négociations actuelles sur le climat. Le mercredi 14 juillet, la Commission doit présenter une série de douze mesures, surnommées “Fit for 55”, pour limiter ses émissions de gaz à effet de serre (GES). La révision de ce marché, aussi appelé système d’échanges de quotas d’émission (EU-ETS), fait partie des pistes étudiées pour atteindre les objectifs du pacte vert européen, renforcé au mois d’avril dernier, visant à réduire de 55% les émissions de carbone de l’UE d’ici 2030.

D’après les premiers éléments de ce texte, consulté par l’AFP, la Commission devrait proposer et instaurer “. Mais cette révision, qui s’annonce ambitieuse, doit surtout renforcer le principe d’un plafond pour les émissions de carbone sur le marché européen. “La quantité globale de quotas (“plafond”) diminuera à un rythme annuel accru”, précise le projet. En d’autres termes, le nombre de “droits à polluer” accordés aux entreprises va devoir diminuer, et vite. Une raison qui explique l’envolée des prix du carbone à des taux jamais atteints depuis le début du mois. L’occasion, pour Challenges, de revenir sur le mécanisme de ce marché. Un outil technique mais efficace pour réguler les émissions de carbone.

Le principe du pollueur-payeur

Le marché du carbone permet aux entreprises d’acheter des “quotas” qui leur donnent le droit d’émettre un volume fixe de Co2 à l’année. Le marché européen, mis en place en 2005, est actuellement le plus grand au monde, où il en existe une quarantaine. L’an dernier, 1.266 millions de tonnes de carbone ont été mises en circulation sous forme de quotas, . Chaque année, des “permis de polluer” sont ainsi attribués en fonction de leurs besoins aux industriels par la Commission. Leur stock est limité, ce qui signifie que les Etats ne peuvent pas en distribuer autant qu’ils veulent, et leur quantité est appelée à diminuer a[…]

READ  Eurazeo se convertit en fonds de pension

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link