septembre 19, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Londres en déroute migratoire

[ad_1]

Face aux nombreux boat people sur la Manche, la Grande-Bretagne durcit sa riposte : financement de la police française, lois anti-migrants. Peu efficace.

Selon la BBC, plus de migrants ont débarqué sur les côtes de la Manche depuis le début de l’année qu’en 2019 ou 2020. Le record quotidien a été établi le 19 juillet, avec 430 arrivées. Le chiffre peut paraître faible. Mais au premier trimestre, la Grande-Bretagne a reçu 32 411 demandes d’asile, ce qui est conséquent. Et l’impact des images de boat people sur l’opinion est très important.

Les Britanniques ont voulu le Brexit avant tout pour contrôler l’immigration. Or la vision d’embarcations arrivant des côtes françaises est perçue comme un signe que les autorités ne font peut-être pas tout ce qu’il faut. Le gouvernement veut donc adopter une batterie d’outils susceptibles de tenir les migrants à distance.

L’une des approches est de rendre plus difficile l’accès à la Grande-Bretagne. Le 20 juillet, Priti Patel, la secrétaire d’Etat à l’Intérieur, a accepté de verser 62,7 millions d’euros à Paris afin que la France intensifie les patrouilles de police le long des côtes du nord du pays. Rendre plus difficile les départs à partir de l’Hexagone sera probablement efficace. Les migrants ont opté pour la traversée par bateau parce qu’il leur était devenu difficile de monter à bord des poids lourds empruntant le tunnel sous la Manche. Malgré tout, les départs devraient se poursuivre, mais depuis des zones discrètes plus éloignées des côtes anglaises. Et le coût en termes de vies perdues pourrait augmenter.

READ  Les 10 meilleurs avions de combat au monde

Vexations inutiles

L’autre versant de la nouvelle politique vise à l’adoption d’une législation plus rigoureuse. Le projet de loi discuté au Parlement criminalise l’immigration illégale, la plus importante. Il facilite également les détentions et expulsions, et réduit la durée du séjour accordé aux migrants autorisés à rester. Même si la justice ne vide pas ces nouvelles dispositions de leur substance – ce qui reste une possibilité –, ces textes ne devraient pas changer grand-chose.

Beaucoup de demandeurs d’asile veulent se rendre en Grande-Bretagne parce qu’ils y ont déj[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

[ad_2]

Source link