septembre 19, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Macron au chevet des écoles de Marseille

[ad_1]

Dans son long discours prononcé hier jeudi 2 septembre au Pharo, Emmanuel Macron a annoncé une série de dispositifs pour venir en aide aux écoles marseillaises, dont la réhabilitation urgente nécessite un plan d’aide exceptionnel. Pour cela, il se bat contre Bercy et met Marseille sous surveillance.

“Ici c’est Marseille!”. Par trois fois, à la fin de son très long discours du jeudi 2 septembre, face au Pharo, dos au Vieux-Port, Emmanuel Macron a répété une phrase qui instaurait une forme de complicité, de proximité entre les Marseillais et lui. Ici, tout le monde –et en particulier le maire de la ville, qui en connaît les paroles par cœur– a saisi l’allusion au célèbre “Ici c’est Marseille bébé”, de la chanson Bande Organisée, rappée par le collectif 13’organisé et sortie il y a un an tout juste. Le geste est habile –il aurait été cependant difficile d’utiliser d’autres paroles de ce tube, où l’on entend, entre autres, “Nique ta mère sur la Canebière, nique tes morts sur le Vieux-Port”…

Beaucoup plus que sur sa connaissance du rap marseillais, . Sur les 472 écoles municipales, 174 “sont considérées dans un état de délabrement tel que l’apprentissage y est devenu impossible”, a assuré Emmanuel Macron. La situation y est effectivement devenue intenable: infestations de cafards et de punaises de lit, systèmes de sécurité incendie défaillants, isolation inexistante faisant varier la température de 15 degrés à l’intérieur des classes l’hiver à 35 degrés l’été, chaudières en panne, issues de secours bloquées, plafonds menaçant d’effondrement, présence d’amiante… Et c’est sans compter le temps d’attente infini pour les moindres petits travaux: “changer un néon peut demander six mois ou un an, donc l’enseignant va finir par aller en acheter un sur ses propres deniers et le remplacera lui-même”, soupire un conseiller marseillais. Les parents sont parfois obligés d’apporter ventilateurs, distributeurs de savon ou dérouleurs de papier-toilette. Dans une école du IIIe arrondissement, le portail était tellement décrépi que le directeur a fini par le repeindre… avec l’aide des élèves de l’école.

READ  Chefs d’entreprise, partagez plus pour vous développer mieux!

Des rénovations évaluées à 1,2 milliard d’euros

La nouvelle équipe municipale, menée par le socialiste Benoît Payan, a déjà pris des mesures d’urgence. , passant de 7 à 21 million[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

[ad_2]

Source link