août 1, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Maison & Objet réaménage son modèle


Digital Fair, Digital Days, M &O Academy… Privé de ses deux dernières éditions, le Salon de la décoration en a profité pour développer son agilité numérique. Jusqu’à créer une marketplace?

Pour ses 25 ans, Maison & Objet aurait pu espérer une fête plus joyeuse. Mais l’épidémie de Covid-19 et les restrictions sanitaires sont venues tout gâcher. Le Salon de l’art de vivre, du design et de la décoration, qui a lieu deux fois par an, n’a pas pu se tenir à Villepinte, au nord-est de Paris, lors de sa session automnale 2020. Pas plus qu’en janvier dernier. Un coup dur pour ce rendez-vous professionnel qui attire plus de 80.000 visiteurs du monde entier à chaque édition. Acheteurs de grands magasins, revendeurs distributeurs, hôteliers et restaurateurs, architectes d’intérieur, stylistes de mode ou commerçants indépendants viennent s’y nourrir des dernières tendances et dénicher des produits originaux auprès de marques pointues. Pendant cinq jours, des centaines de milliers de contacts sont pris, qui débouchent généralement sur des commandes, pour un montant estimé à 2 milliards d’euros.

Alimenter sa plateforme

Comment entretenir ces liens quand tout est arrêté? Philippe Brocart, le directeur général de Maison & Objet, se souvient : “On s’est dit qu’il y avait un autre modèle à inventer. Surtout que nous avions déjà notre plateforme numérique MOM (Maison & Objet and More), créée en 2016 pour prolonger l’expérience du Salon entre exposants et visiteurs pendant l’année.” Les marques y présentent leurs nouveautés contre un abonnement mensuel de 250 euros. “L’an dernier, nos ventes en ligne se sont beaucoup développées quand les magasins étaient fermés, témoigne Béatrice Brandt, directrice générale du fabricant de linge de maison Le Jacquard Français. Mais grâce à MOM, nous touchons de nouveaux clients dans des pays où nous n’avons pas d’agent. Récemment encore, nous avons reçu une commande pour des draps de plage et des sacs assortis aux Pays-Bas.” A ce jour, la plateforme compte plus de 2.000 marques abonnées.

READ  Allrounder - Pourquoi Leon Koretska est un cadeau pour l'entraîneur national

En septembre dernier, une “Digital Fair” a été organisée sur Internet pendant trois semaines. Avec succès : plus de 210.000 visiteurs se sont connectés […]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link