août 1, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Pourquoi le capitalisme européen a perdu son rang


Le poids de l’Europe dans le club des géants mondiaux du business s’est effondré, notamment dans les secteurs d’avenir. Les raisons : un manque d’entrepreneurs, de capitaux, et un marché unique qui fonctionne mal.

L’Europe industrielle est en déclin. Au début du xxie siècle, 41 des 100 plus grandes entreprises mondiales y étaient basées. Elles ne sont plus que 15 aujourd’hui. Il fut une époque pourtant où l’Europe avait du poids. Au cours des dernières décennies, Nokia, Nestlé ou BP comptaient parmi les dix plus grosses sociétés mondiales en termes de capitalisation boursière. Aujourd’hui, une société européenne figure dans le Top-20 mondial de temps à autre. Cette perte de leadership s’explique, en partie, par l’émergence de la Chine. Pourtant, les sociétés américaines ont renforcé leur position dans le peloton de tête global. Les européennes, comme les japonaises, n’y sont pas parvenues.

Certains Européens se disent : et alors ? Beaucoup d’entre eux préfèrent une cohorte de PME, sur le modèle du Mittelstand allemand, à une poignée de géants. Mais s’il se poursuit, l’affaiblissement des capacités industrielles de l’Europe finira par avoir de lourdes conséquences. Sans socle industriel solide, l’appel des dirigeants européens à l’« autonomie stratégique » restera vain. En matière de big business, les Etats-Unis courent en tête depuis plusieurs décennies. Mais l’irruption de la Chine sur la scène internationale a écarté nombre d’acteurs occidentaux. Désormais, plus de 160 des plus grosses entreprises mondiales sont chinoises, quatre fois plus qu’il y a vingt ans. Du coup, la rivalité s’est exacerbée entre les américaines et les européennes. Et c’est là que l’Europe a décroché.

READ  Ce yacht de luxe sortira de l'eau en 2024 et va battre tous les records

En 2000, les dix plus grosses sociétés européennes valaient 4 600 milliards de dollars, elles en valent 8 900 aujourd’hui. Les américaines, elles, sont passées de 7 400 à 26 000 milliards de dollars. Pourquoi les Européens se sont-ils laissés distancer ? Première raison : les entreprises européennes ont été moins bien gérées. Dans la majorité des secteurs, les acteurs dominants sont américains. Leurs avantages en termes de profits et de croissance des ventes sont souvent minces, mais ils s’accumulent au […]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link