août 1, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

priorité à la formation et à la jeunesse, réclame le Cercle des économistes


Pour retrouver “une trajectoire de croissance soutenable” en France, les prochains candidats à l’élection présidentielle doivent mettre l’accent sur la formation, la qualification et la jeunesse, a réclamé dimanche le Cercle des économistes à Aix-en-Provence.

Pour le fondateur de ce groupe de réflexion Jean-Hervé Lorenzi, la pandémie de Covid-19 “aura eu un mérite”, celui de “faire apparaître aux Français leurs carences et leurs dénis”, en particulier ceux sur la “faiblesse de la qualification et de la formation” et la “précarité financière” d’une partie de la jeunesse dans le pays.

La priorité doit être donnée à l’éducation dès la petite enfance, “où se créent les inégalités”, en formant et rémunérant mieux les enseignants, puis à la formation “tout au long de la vie” en intégrant les entreprises “dans le processus de développement des qualifications”, selon un communiqué publié par le Cercle à l’issue des 21èmes Rencontres économiques d’Aix-en-Provence. Cet événement a réuni plusieurs dizaines de chercheurs et de dirigeants d’entreprises, ainsi que des responsables politiques de vendredi à dimanche.

“Rien de révolutionnaire”

Ce texte qui liste dix propositions économiques “n’a rien de révolutionnaire”, indique M. Lorenzi, dont l’objectif est “de forcer les candidats à la présidentielle à sortir du bois” sur ces thématiques. La Garantie jeunes, aide mensuelle de 484 euros maximum actuellement allouée à des jeunes sans emploi, ni étude ni formation, doit être étendue à “tous les étudiants, les apprentis, les jeunes travailleurs précaires, (…) indépendants financièrement”, réclame le Cercle des économistes.

Son financement doit se faire par un transfert de fonds, via des économies dégagées par une réforme des retraites réalisée grâce à “l’augmentation du nombre d’annuités” travaillées, et non avec une élévation de l’âge de départ, source de freins “psychologiques et sociologiques”, plaide M. Lorenzi.

READ  François Pinault veut racheter l'hôtel particulier de Bernard Tapie

Augmenter les salaires en première ligne

Les économistes veulent aussi augmenter les bas salaires des branches professionnelles en “première ligne” durant la pandémie, citant les secteurs de la distribution, la restauration, le nettoyage, la santé ou l’agroalimentaire, mais aussi de la fonction publique (soignants, enseigna[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link