août 1, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

quatre nations et une volonté d’indépendance


Les velléités de dissidence ont de l’écho au sein de l’Union Jack. De là à faire sécession…

Immédiatement après le référendum de 2016, Tony Blair a sonné l’alarme sur les risques d’explosion du pays. Quid du ciment entre les quatre nations, Angleterre, Irlande du Nord, Ecosse et pays de Galles ? « Nous avons de vraies raisons d’être inquiets », n’a cessé, depuis, de marteler l’ancien Premier ministre britannique. Et tandis que Boris Johnson, son successeur actuel à Downing Street, glorifiait la « Global Britain », l’expression « Disunited Kingdom » (Royaume désuni) s’imposait dans le débat public. Au point que l’été dernier, une compilation de sondages montrait que l’adhésion à l’Union Jack bat de l’aile. Seul Cardiff oppose une solide loyauté (voir carte ci-contre).

De fait, avant même la date officielle du Brexit, les problèmes de frontière entre les deux Irlandes ont mis le feu aux poudres. En 2019, une journaliste était assassinée à Londonderry, au Nord, rappelant les heures sombres de la violence aveugle des années 1970 et 1980. En mars, Belfast a vécu huit nuits d’émeute. Un sondage de la BBC, réalisé dans la foulée, montrait que 43 % des Irlandais du Nord sont favorables à une réunification avec Dublin. Sans compter que le 10 juin le président américain Joe Biden, qui revendique des origines irlandaises, a accusé BoJo de mettre de l’huile sur le feu.

Ecossais contre le Brexit

Pire pour le Premier ministre, dont le modèle est Winston Churchill, symbole de la grandeur britannique, l’Ecosse montre des velléités de dissidence. Le 6 mai, le parti indépendantiste SNP (Scottish National Party) a gagné les élections. « Le nationalisme écossais est un vrai mouvement de masse, pointe Aziliz Gouéz, chercheuse à l’Institut Jacques-Delors. Différent du nationalisme irlandais, qui a gagné l’indépendance à la force des armes en 1921, l’écossais repose sur un projet de société fondé sur un idéal de justice sociale et un attachement à la démocratie. Et, depuis le Covid, la Première ministre Nicola Sturgeon insiste sur les thèmes fédérateurs que sont l’urgence climat[…]

READ  Prix ​​Bachmann 2021 : Cachez le blanc

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link