juillet 25, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Stéphane Bern en guerre contre les éoliennes


Concepteur du Loto du patrimoine, Stéphane Bern se bat contre la prolifération des éoliennes, coupables “d’atteintes à la biodiversité et d’artificialisation des sols.”

L’énergie éolienne n’est en rien écologique et renouvelable. Elle pollue gravement la nature et détruit le patrimoine naturel et bâti de la France. » La saillie de Stéphane Bern contre les éoliennes dans les colonnes du Figaro, fin mai, n’est pas passée inaperçue. Dans sa tribune, le concepteur du Loto du patrimoine s’en prend directement à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, qu’il accuse de contrevenir à la loi Climat qu’elle a elle-même fait voter « en se rendant coupable d’atteintes à la biodiversité, d’artificialisation des sols et de soutien aux énergies fossiles ».

Pourtant, n’en déplaise à Stéphane Bern, la France, qui aura besoin dans les années à venir de plus d’électricité pour arriver à la neutralité carbone, est loin d’en avoir fini avec les éoliennes. Le briseur des rêves du chroniqueur mondain s’appelle Xavier Piechaczyk. Prési­dent depuis un an du directoire de RTE, la filiale transport d’EDF, ce fan de rugby est formel : les aérogénérateurs devront, dans tous les cas, se développer de manière volontariste d’ici à 2050. En janvier dernier, RTE avait présenté au côté de l’Agence internationale de l’énergie une étude sur la faisabilité d’une configuration 100 % renouvelables. Après avoir reçu des contributions d’entreprises, d’ONG et de syndicats, le gestionnaire du réseau d’électricité a affiné son analyse en publiant début juin six scénarios de mix de production. Sans surprise, celui qui s’appuie sur une sortie complète du nucléaire verra une explosion des renouvelables avec une part du solaire multipliée par 21 et celle de l’éolien par 4.

READ  l'exécutif "met un terme au processus de révision constitutionnelle"

Dans le cas de figure où l’atome se maintiendrait à 50 % – le niveau qu’il est supposé atteindre en 2035 –, les énergies vertes connaîtraient aussi une croissance significative. La capacité solaire serait multipliée par 7 et celle l’éolien par 2,5. RTE va encore plus loin. Dans l’hypothèse où un prochain gouvernement déciderait de relancer le nucléaire, cela n’aurait pas d’incidence sur le mix é[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link