janvier 17, 2021

Trump – Twitter frappe Wall Street, à l’exclusion de la haute technologie, -10,12%

Twitter s’enfoncera à Wall Street lorsque l’entreprise démarrera. Les actions du sculpteur ont perdu 10,12%. Facebook a perdu 3,30%.

Vendredi, le président américain sortant, Donald Trump, a été définitivement banni des réseaux sociaux. Bloomberg a rappelé qu’il y a plus de 88 millions de personnes suivant son compte.

“La présidente Angela Merkel croit La complication est que le compte Twitter est complètement bloqué Écrit par Donald Trump. «Cela nous est simplement venu à l’esprit lors d’une conférence de presse à Berlin.

France Méprise la décision de Twitter d’interdire le président Donald Trump, quittant les États-Unis, insiste sur le fait que le régulateur du réseau ne sont pas les géants du web. “Ce qui me choque, c’est que c’est Twitter qui a décidé de fermer le profil de Trump”, a déclaré le ministre français de l’Economie Bruno Le Myre dans une interview à Radio France Inter. “Le contrôle des géants du web – a-t-il prévenu – ne peut pas passer par l’oligarchie numérique”. Une décision qui a déjà provoqué de nombreuses réactions aux quatre coins de la planète, y compris la classe politique française.

L’UE souligne la nécessité de nouvelles règles. «Nous voulons rendre le respect des sites basiques plus réactif aux médias sociaux», c’est pourquoi le monde en ligne «a besoin de plus de contrôle» par les gouvernements. Un porte-parole de la Commission européenne sur la décision des principaux sites de médias sociaux de suspendre les comptes de Trump. Le 15 décembre, la Commission européenne a présenté sa proposition de réglementer le contenu en ligne (Digital Services Act), a rappelé un porte-parole, ajoutant que les sites devaient expliquer “comment ils modèrent le contenu” et établir clairement ce qu’ils sont. Règles “et” informer de la décision de suspendre un compte “. Si ces règles sont adoptées par les Etats membres,” d’autres gouvernements peuvent être encouragés au niveau international “.

Reproduction protégée © Copyright ANSA