septembre 19, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Une filiale du groupe Castel accusée de financer des groupes armés en Centrafrique

[ad_1]

Le géant viticole français Castel va lancer une enquête après la publication d’un rapport sur un soutien financier d’une de ses filiales à des groupes armés en Centrafrique en échange de la sécurisation d’une usine. Des milices armées qui se sont livrées à de nombreuses exactions.

Le géant viticole français Castel va lancer une enquête après la publication d’un rapport d’une ONG sur un soutien financier d’une de ses filiales à des groupes armés en Centrafrique en échange de la sécurisation d’une usine, selon un communiqué transmis jeudi à l’AFP, évoquant des “allégations graves”. Pour The Sentry, spécialisée dans la traque de l’argent sale, la Sucrerie Africaine de Centrafrique (Sucaf RCA), filiale de la Société d’organisation, de management et de développement des industries alimentaires et agricoles (Somdiaa), elle-même contrôlée à 87% par le groupe Castel, a “négocié un arrangement sécuritaire” avec notamment l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), un groupe armé accusé d’exactions, pour “sécuriser l’usine et les champs de canne à sucre” et “tenter de protéger le monopole de la société”.

Un système sophistiqué de financement des milices armées

“La direction générale de Castel a pris connaissance des allégations graves portées le 18 août à l’encontre de Sucaf RCA, filiale centrafricaine de Somdiaa, dont Castel est actionnaire”, a déclaré le groupe dans un communiqué, affirmant avoir “saisi son comité d’éthique dans le but de diligenter immédiatement une enquête conformément à ses procédures internes”.En échange de la sécurisation du site, la Sucaf RCA a mis en place un “système sophistiqué et informel pour financer les milices armées par des paiements directs et indirects en espèces, ainsi que par un soutien en nature sous forme d’entretien des véhicules et de fourniture de carburant”, selon The Sentry. “Il n’existe à notre connaissance aucun arrangement passé par la direction de Sucaf RCA et aucun soutien d’aucune sorte n’a été fourni”, avait réagi auprès de l’AFP Alexandre Vilgrain, président de la Somdiaa.

READ  l'exécutif "met un terme au processus de révision constitutionnelle"

Des milices responsables d’une attaque d’un camp de déplacés qui aurait fait 112 morts

La Centrafrique est plongée depuis 2013 dans une grave crise politico-militaire. A la suite d’une guerre civile, des pans entiers de territoires[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

[ad_2]

Source link