septembre 19, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Une vente de conte de fée chez Cornette de Saint Cyr à Paris

[ad_1]

L’étude parisienne Cornette de Saint Cyr organise le 8 septembre sa première vente d’objets féeriques et fantastiques. Dépaysant.

“Cette vente Contes de Fées et Drames de comtesse est une première, nous espérons que le concept plaira”, s’amuse François Epin. Le directeur du département des Arts décoratifs chez Cornette de Saint Cyr a imaginé un univers “un peu fantasque, excentrique et féérique, un décor de conte de fées dans lequel il y aurait aussi du drame…”. Une visite dans l’hôtel particulier de l’étude () permet de se faire une idée: un lit à baldaquin hérissé de branchages par l’artiste contemporain Vincent Dubourg (12.000 à 15.000 euros) flanqué d’un paon blanc naturalisé (2.000 à 2.500 euros); un okimono en forme de crâne japonais, début du XXe siècle (75.000 à 100.000 euros) ou encore une tête de chevreuil avec rouge à lèvres et bigoudis (4.000 à 5.000 euros).

Vincent Dubourg – Lits et chevets, perche de châtaigners, 2005. Estimation 12 000 -15 000 euros. Photo: Anne-Emmanuelle Thion

Du fantastique venu de toutes les régions et toutes les époques

François Epin a mélangé toutes les époques et toutes les inspirations, avec peu de grosses pièces, mais le tout forme un ensemble étonnant: “du XVIIIe au très contemporain, afin de créer une décoration intemporelle qui devrait inspirer les acheteurs. Nous avons le voodoo lounge avec de l’art africain ou sud américain, le salon cadavre exquis qui compte quelques squelettes et crânes…” Un bestiaire immobile de créatures fantastiques a pris place dans toutes les salles: des mannequins de taille réelle (humaine) avec des têtes de lion ou d’antilope, provenant de la série “Le Trève” de l’artiste Justin Fage interrogent sur l’écologie (entre 8.000 et 15.000 euros pièce), une sirène en taxidermie fin XIXe siècle montre le goût de cette période pour l’étrange (10.000 à 12.000 euros), et enfin un monstre dans un bocal offre un clin d’œil au Gollum de Tolkien (600 à 700 euros).

READ  Une drôle d'offre d'emploi pour devenir "chasseur d'aurores boréales" en Islande !

Travail français – Sirène des Fidji, animaux naturalisés et papier mâché, fin XIXe. Estimation 10 000 -12 000 euros. Photo: Anne-Emmanuelle Thion

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

[ad_2]

Source link