août 1, 2021

Le Victoria Droit

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Yannick Jadot annonce sa candidature à la présidentielle de 2022


L’eurodéputé a annoncé sa candidature, au lendemain de celle du maire de Grenoble Eric Piolle, à la primaire écologiste qui aura lieu à la fin du mois septembre.

L’eurodéputé EELV Yannick Jadot a annoncé mercredi sa candidature à la présidentielle 2022, au lendemain de celle du maire de Grenoble Eric Piolle, qu’il affrontera dans une primaire des écologistes fin septembre, en même temps que l’ex-numéro deux des Verts Sandrine Rousseau. “Je veux mettre l’écologie au coeur du pouvoir” et “construire une équipe de France de l’écologie”, a-t-il déclaré au JT de 20 heures de TF1. Cela faisait plusieurs semaines que l’entourage du député européen ne faisait pas mystère de sa volonté de se lancer dans la course à l’Elysée, mais il souhaitait attendre la fin des élections régionales pour se déclarer.

Le maire de Grenoble Eric Piolle, son principal concurrent, l’a pris de court en se déclarant la veille. La féministe écolo Sandrine Rousseau avait annoncé sa candidature depuis plusieurs mois. “Je suis candidat à l’élection présidentielle parce que j’aime la France, sa diversité” et “que face au dérèglement climatique et aux injustices sociales, on ne peut plus tergiverser”, a déclaré Yannick Jadot, ancien responsable de Greenpeace France, qui s’était effacé derrière le candidat PS Benoît Hamon à la présidentielle de 2017. Dans une interview publiée également mercredi soir dans L’Obs, il se dit “convaincu qu’un projet écologiste, social, républicain peut gagner en France en 2022”.

“Rassembler le plus largement”

Il promet de soutenir le candidat qui sortira de la primaire, et “veut croire que celles et ceux qui participeront à ce processus de désignation choisiront la personne qui peut rassembler le plus largement”, pour ne pas reproduire le schéma de l’élimination de Nicolas Hulot, en 2011, au profit d’Eva Joly, qui ne recueillera que 2,31% des voix à la présidentielle de 2012.”Notre objectif, ce n’est plus de battre le score de Noël Mamère (5,25% en 2002), mais de gagner la présidentielle, de battre Emmanuel Macron et Marine Le Pen”, insiste-t-il.

READ  La décision de Merkel de devenir leader du monde libre

Interrogé sur Anne Hidalgo, potentielle candidate socialiste, il estime “qu’il faudra co[…]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi



Source link